Les "légumineuses de la mer"

Dans le prologement des animations "microalgues" découvrez les similitudes entre les légumineuses et certains organismes marins qui vivent également en symbiose avec des bactéries fixatrices d’azote.

logo imprimer

Descriptif :

Nous proposons de placer les microalgues au premier plan de la scène de la Fête de la Science cette année, dont l'étude constitue l'un des domaines d’excellence de l’Observatoire Océanologique de Villefranche-sur-Mer (OOV).

Le terme "microalgues" englobe une très grande diversité d'algues de très petite taille et de cyanobactéries, dont beaucoup sont utilisées comme modèles biologiques dans des projets de recherche tant fondamentale qu'à finalité plus appliquée.

Notre but ici est d’établir une comparaison entre les légumineuses et certains organismes marins qui vivent également en symbiose avec des bactéries fixatrices d’azote (via des panneaux en collaboration avec Christine Ferrier et ses doctorants).

La richesse protéique des légumineuses, en comparaison aux céréales, est liée à leur association symbiotique avec bactéries Rhizobium diazotrophes (fixatrices d'azote) dans les nodosités de leurs racines. L'azote N2 de l'air est fixé et transformé en ammonium par les bactéries, puis absorbé à l'intérieur du nodule et transféré à la plante qui l'incorpore en protéines.

Au niveau mondial, on estime à 100 millions de tonnes par an la masse d'azote ainsi fixé, soit le même ordre de grandeur que la production d'azote dans l'industrie chimique mondiale.

Les principaux fixateurs d'azote en milieu marin sont des cyanobactéries.

Ces organismes bactériens, dotés de pigments photosynthétiques, sont apparus il y a 3 milliards d’années et ont permis l'apparition d'une atmosphère oxyque à la surface de la terre.

Toutes les cyanobactéries ne sont pas douées de la capacité de fixer l'azote. En milieu aquatique, parmi celles présentant cette spécificité, on trouve des formes libres, organisées en filaments, ou encore des formes vivant en symbiose avec des espèces phytoplanctoniques ou des plantes. C'est le cas par exemple de la cyanobactérie anabaena et de la fougère aquatique azolla qui est ainsi, depuis des siècles, utilisée comme engrais naturel par les cultivateurs asiatiques..

On élargira la notion de symbiose et on donnera l’exemple d’un ensemble symbiotique qui constitue l’écosystème algo-corallien : les coraux sont constitués de polypes qui vivent en symbiose et accueillent dans leurs pores cyanobactéries et microalgues (les zooxanthelles) qui leur donnent leurs couleurs et produisent de la matière organique nutritive.

Types d’animation :
Animation/atelier

Thématiques :
Écologie, agronomie, développement durable, énergie, Biologie et santé

Publics concernés :
Maternelle (3 - 5 ans), Primaire (6- 10 ans), Collège (11 - 14 ans), Lycée (15 18 ans), Post-Bac (adulte)

Porteur et partenaires

Nom de la structure porteuse de l’action :
Observatoire Océanologique de Villefranche-sur-Mer

Nom du lieu de l’action :
Village des sciences de Villefranche-surMer

Adresse postale :
Observatoire océanographique,
181 Chemin du Lazaret
06230 Villefranche sur Mer

Site web du lieu :
http://www.obs-vlfr.fr
https://twitter.com/obsOOV

Accès / Itinéraire :
Voir sur la carte

Animateurs :
Christine Ferrier/Mariam Cousin

Organisateur :
Laboratoire d’Océanographie de Villefranche-sur-Mer

Partenaires :
Observatoire Océanologique de Villefranche-sur-Mer (CNRS, UPMC)

Réservation :
Les réservations pour le village des sciences de Villefranche 2016 sont closes. Merci de votre participation et très belle fête de la science !